Une fille anti-sport qui devient accro au fitness.

21 février 2018 - 0 commentaire

se mettre au fitness

Beaucoup d’entre vous pense que le fitness est en effet de mode du moment, et vous avez raison! Les photos complexantes de nanas super bien proportionnées, qui font baver à mort nos copains, ou encore des assiettes dites Heatly pour faire style on fait super attention à sa ligne. Beaucoup des personnes faisant ce genre de partage, très soignés, ne sont pas forcement les premiers à appliquer ce qu’ils pronnent, et encore moins ceux qui ont réalisé les posts. Mais alors pourquoi vouloir vous faire des articles sur ce sujet? Tout simplement pour vous partager ma vison du fitness, et comment je la dompte au quotidien, en temps que fille lambda, qui n’as pas un corps parfait, et le vice des pâtisseries.

Mon passé

Si l’on remonte quelques années en arrière, j’étais une jeune fille svelte, mais pas sans poignets d’amour, cellulite, et manquant de fermeté générale, qui ne mangeais aucun légume, et détestait le sport par dessus tout. Il ne m’était même pas imaginable d’aller en salle de sport avec tous ces mecs bodybuildés, et dégoulinant de sueur nauséabonde. Mais je traînais un gros problème de genou, dont la rotule adorait se balader de gauche à droite sans prévenir, suite à un épanchement datant de mon adolescence.

Un beau jour, je rencontre le prince charmant, celui qui a fait battre mon cœur comme jamais, et qui, par la même occasion était (et est toujours,) un grand sportif accro à la salle de sport, et au foot. On ne va pas se le cacher, une jolie paire de pecs, et de jolies tablettes de chocolat, ça ne laisse pas spécialement indifférente, et surtout on y prend gout XD. On a beaucoup discuté de ce sujet, et j’ai beaucoup aimé sa vision du fitness. Il m’a doucement initié pour m’aidé à combattre mon problèmes de genou, et au bout d’un an j’ai commencé à faire mes petites exercices à la maison, puis 2 ans après j’effectuais ma première inscription en salle. On pratiquait régulièrement ensemble, et j’ai adoré ça, car il m’expliquait vraiment le pourquoi du comment de chaque exercice, et de chaque détails tournant autour de cette activé. Et c’est là que l’on réalise que notre corps a besoin d’un minimum de sport, pour être en meilleur santé, et surtout supporté plus facilement des conditions plus rudes, de cette vie stressante à 1000 à l’heure.

L’alimentation

J’ai pendant très longtemps négligé ce point, et ce n’est pas encore simple aujourd’hui. Je suis quelqu’un de très difficile sur le sujet. Les légumes, hors de questions, arrêter les petites gâteaux au chocolat, plutôt mourir… J’ai donc pratiqué mon sport les 3 premières années sans manger correctement, et je peux vous dire que je rageais bien quand je ne voyais que peu de résultat sur mon bidou, ou les zones à faire « sécher »… C’est seulement depuis 1 an que je prend vraiment au sérieux ce point, et je vois des résultats bien plus parlant. Je ne suis pas à la lettre exactement ce que je devrais faire, car il faut quand même vivre un peu, mais il faut savoir restreindre les petits plaisir que sont devenus quotidien, et qui n’apporte rien de bon, ou d’utile à l’organisme. C’est vraiment un affaire de choix personnel.

se mettre au fitness

Le sport

Je pratique toujours mon fitness en salle. Je m’ouvre de plus en plus au monde sportif que je repoussais tant. J’ai aussi fait des cours de BodyCombat, Body attaque, de danse, mais aussi du Yoga, et du Stretching. Je me suis même laissée tenter par un cours de Kravmaga, et Dhaikido par simple curiosité, chose que je n’aurais jamais fait avant. Je pense que je me suis arrêtée à des préjugés à deux balles pendant des années, car maintenant le sport m’a beaucoup aidé à vivre mieux: je n’ai plus mal au genou, je suis beaucoup moins fragile, et tombe bien moins souvent malade. C’est un régime de vie, qui apporte beaucoup, il suffit juste de s’habituer à de nouveaux principes, sans pour autant complètement se priver de vivre normalement.

La vision de soi

L’être humain est un éternel insatisfait, donc vous vous doutez bien que, physiquement parlant, je ne suis pas encore satisfaite des résultats physique, qui sont purement esthétique. En 4 ans, je suis passée de 53Kg à 60Kg, en perdant un peu mon « gras », et en prenant du muscle. Je remplis plus joliment mes pantalons sans paraître trop maigre, et les robes moulantes sont devenues plus sympatrique sur moi. Plus l’on monte en aptitude, plus nos objectifs se repousse encore plus loin. Je n’y croyais pas vraiment au début, mais en effet je suis devenue plus rigoureuse envers moi, et cherche toujours à me pousser plus loin. Ce qui m’aiderait vraiment à peaufiner mes résultats, et je le sais très bien, se serait d’arrêter de craquer sur des sushis, ou des viennoiseries un peu trop souvent, mais je ne veux pas trop me frustrer pour complètement craquer et tout lâcher, après ce long chemin parcouru.

Le plus important à retenir: la motivation est toujours présente, et ce sans faiblir, car cette activité est devenue une passion, un besoin pour mon bien être. Je suis capable de comprendre mon corps, et son fonctionnement. Il me reste beaucoup à apprendre, mais je suis heureuse du chemin parcouru, et je souhaite vraiment aider ceux et celle que sont sur la voie, à la recherche d’informations pour comprendre au mieux cette machine complexe qui est l’organisme humain, et les bénéfices de cette activité sur lui.

Tu aimeras peut-être

Pas de commentaire

Merci pour ton commentaire, j’y répondrai avec joie!